10.07.1998 15:21 Il y a : 22 yrs
Catégorie : Expositions passées

Futurisme
L’Italie face à la modernité, 1909-1944

du 10 juillet au 11 octobre 1998


Cette exposition propose un éclairage historique sur le futurisme, un courant d’avant-garde né en 1909 avec la publication du Manifeste du futurisme par le poète italien Marinetti. En peinture, Balla, Boccioni, Carrà, Russolo et Severini sont les principaux représentants de ce mouvement qui a prôné une esthétique nouvelle, fondée sur le progrès, la machine et la vitesse.

Composée de plus de cent oeuvres majeures - peintures, sculptures, collages, dessins et projets d’architecture -, l’exposition propose une vision représentative de la production des artistes futuristes dans la première moitié du siècle.
Elle est organisée avec le concours du Palazzo Ducale de Gênes et de la Fondation Mazzotta de Milan.

NAISSANCE D’UN MOUVEMENT
Le futurisme est un courant d’avant-garde qui naît en 1909, avec la publication du Manifeste du futurisme du poète et théoricien italien Marinetti (1876-1944) dans le quotidien français Le Figaro.

Immédiatement, ce texte recueille un écho favorable auprès de Balla, Boccioni, Carrà, Russolo et Severini qui rédigent le Manifeste des peintres futuristes (1910). Par la suite, de nombreux artistes se joindront à ce mouvement. Parmi eux, on peut nommer Sironi, Depero, Prampolini, Fillia, Dottori, Tato ou encore Sartoris.
   

LES INFLUENCES
Sur un plan formel, le futurisme prend ses sources dans la peinture néo-impressionniste, comme l’indiquent les oeuvres de jeunesse de Severini ou Balla, ainsi que dans le cubisme, découvert d’abord par Boccioni et Carrà lors d’un séjour à Paris en 1911.
Du divisionnisme, les artistes italiens retiennent la couleur exacerbée; aux toiles cubistes, ils empruntent l’éclatement des formes; mais leurs apports essentiels résident dans l’étude du mouvement et sa traduction par des lignes dynamiques.

DES THEMES RECURRENTS
Le futurisme est un mouvement qui fait table rase de la tradition et prône une esthétique nouvelle fondée sur le progrès, la machine, la vitesse.
Il est largement influencé par les transformations radicales que le paysage urbain connaît au début du XXe siècle. Les industries se développent, l’architecture des villes se modernise, de nouveaux moyens de transport voient le jour. La voiture et l’avion, jusqu’à alors peu répandus, apparaissent comme des éléments nouveaux d’un environnement qui va fortement influencer la génération des peintres futuristes.

Scènes urbaines ou métropoles imaginaires, mouvements circulaires d’une mécanique en action ou galop triangulaire d’un cheval de course sont ainsi parmi les thèmes récurrents de l’iconographie futuriste.

UN ART GLOBAL
Le futurisme est un mouvement dont l’idéologie globale a impliqué de nombreux domaines de la création. Parti de la littérature et la peinture, il s’est développé en musique, en photographie, en sculpture, en architecture, dans les arts décoratifs et même dans la vie quotidienne (cuisine).