instagram  facebook

MANGUIN
La volupté de la couleur

du 22 juin au 28 octobre 2018

La Fondation de l’Hermitage présentera en été 2018 une grande exposition consacrée à Henri Manguin (1874-1949) retraçant les premières années du parcours artistique de cet amoureux de la couleur, surnommé le « peintre voluptueux » par Apollinaire. L'accent sera mis sur la période fauve, durant laquelle Manguin accompagne et parfois même précède les audaces de ses amis peintres, en quête de nouveaux moyens expressifs par le biais de la couleur. Offrant de somptueuses harmonies chromatiques, les toiles de cette époque témoignent d'un talent et d'une inventivité rares.

C’est à l’Ecole des Arts décoratifs en 1892 que Manguin fait la connaissance d’Albert Marquet et d’Henri Matisse. Ils entrent à l’Ecole des Beaux-Arts en novembre 1894, dans l’atelier de Gustave Moreau, et forment alors un groupe de jeunes peintres qui, avec André Derain et Maurice de Vlaminck, seront baptisés « Fauves » au Salon d’automne de 1905. Fidèle à l’expression d’une sensualité heureuse, Manguin a pour sujets de prédilection les nus, les paysages méditerranéens, les scènes de la vie de famille et les natures mortes, qui sont autant d’hommages au bonheur de vivre.

L’exposition comptera une centaine d’œuvres (peintures, aquarelles et dessins) et s’ouvrira avec une section dédiée à la formation du peintre qui, très tôt, se distingue dans l’organisation colorée de ses compositions. La période fauve sera ensuite à l’honneur avec des œuvres réalisées à Saint-Tropez, dont les couleurs intenses reflètent l'éblouissement méditerranéen. Flamboyants, ces tableaux – essentiellement des nus et des paysages arcadiens – disent l'exaltation de Manguin et son épanouissement artistique au sein d'une nature édénique. Un ensemble d’aquarelles illustrera sa pratique précoce de cette technique, décisive dans le processus de libération de la couleur à l’aube du XXe siècle. Les années de guerre passées en Suisse seront également évoquées, montrant l’évolution de son art à l’abri des événements tragiques qui frappent l’Europe. Le projet sera complété par une large section biographique comprenant de nombreuses photographies et des documents d’archives.

Cette manifestation est le fruit d’un partenariat avec le musée des impressionnismes Giverny, qui a accueilli la première étape de l’exposition du 14 juillet au 5 novembre 2017.

Un catalogue richement illustré est édité à cette occasion, avec les contributions de spécialistes de Manguin et du fauvisme : Corinne Currat, Charlotte Hellmann, Dominique Lobstein et Jean-Pierre Manguin.

Commissariat scientifique : Marina Ferretti, directrice du musée des impressionnismes Giverny


Partager