instagram  facebook youtube

Le salon bleu

Le « Salon bleu » de la Fondation de l’Hermitage rappelle aux visiteurs l’histoire de la demeure et de ses fondateurs, la famille Bugnion. Reconstituant la décoration du fumoir du rez-de-chaussée, cette salle émouvante permet de s’imprégner de la mémoire des lieux.

Le Dr Michel Bugnion, principal créateur de la Fondation de l’Hermitage, l’évoquait en ces termes :

Le salon Napoléon III
ou « petit salon bleu » de l'Hermitage

Le petit salon ou salon bleu de l'Hermitage a été, dès l'ouverture du musée au public – selon les décisions du conseil de fondation, et avec l'aval de la famille Bugnion – consacré à l'histoire de la maison et de ses habitants. Toutefois, son intérêt nous semble résider aussi, et dans une large mesure, en la réunion d'un ensemble typique et unitaire de ses trois principaux constituants : mobilier, rideaux et papier peint d'époque Napoléon III. Un tel ensemble, aussi bien conservé, est rarement présenté dans son intégralité en Suisse. À telle enseigne qu'avant même la création de la Fondation de l'Hermitage, le Musée National Suisse avait pris contact avec le soussigné dans l'espoir de le voir transféré tel quel dans l'un de ses lieux d'exposition. Les copropriétaires du lieu n'avaient pas estimé devoir répondre positivement à cette demande, en raison de l'ignorance qui était alors la leur quant à l'avenir de la demeure.

Sis jusqu'en 1983 à l'angle sud-est du rez-de-chaussée de la demeure familiale édifiée au milieu du XIXe siècle, ce petit salon (voir photographie) s'ouvrait largement, si désiré, sur le grand salon contigu. À l'origine, il accueillait, en fin de soirée, les invités désireux de fumer ou de s'entretenir de leurs affaires sans importuner les personnes demeurées dans le grand salon.

Désormais transféré ici pour des raisons muséologiques évidentes, il vous est présenté en permanence pour son intérêt historique et esthétique. Et ce, le plus souvent sans lien avec les expositions temporaires, à l'exception parfois de l'accrochage d'une œuvre au-dessus de la cheminée.

Le mobilier Napoléon III est caractéristique de la période dite de la révolution industrielle, qui fit suite à plusieurs décennies conservatrices de la Restauration (1814) à la Monarchie de Juillet (1848), pendant lesquelles l'influence de l’antiquité grecque, romaine ou égyptienne demeure prépondérante. Il participe à l'évolution significative du décor intérieur : reprise d'une créativité plus originale avec les styles néo-gothique, néo-renaissance ou Louis-Philippe.

Les développements technologiques nés de la révolution industrielle, tels que ceux des chemins de fer et de l'industrie textile par exemple, permettent la mise au point de solutions nouvelles, avec notamment l'apparition d'un usage extensif de grandes surfaces textiles. Celles-ci deviennent ainsi l'élément visuel dominant du meuble, dont la structure portante peut être partiellement ou entièrement masquée. Dans le cas de ce salon, les soieries sont vraisemblablement l'œuvre de manufactures lyonnaises.

Le style Napoléon III répond bien à l'esprit du temps : goût adapté à la modernité, recherche du confort, voire d'une atmosphère plus intime.

Lors de la transformation de l'Hermitage en musée, les meubles présentés ici, témoins de cette période novatrice, ont été restaurés avec le plus grand soin. Les tissus bleus des rideaux, ainsi que ceux qui recouvraient à l’origine les fauteuils (chauffeuses) et le canapé, sont en velours de soie.

Le papier mural original, avec ses ornements et ses lignages verticaux caractéristiques de l'époque, a été reproduit à l'identique. L'inclusion de minuscules particules argentées génératrices de reflets lui confère un caractère particulièrement vivant, même si le temps qui passe en a quelque peu estompé l'intensité.

Puissent ces quelques indications rendre votre visite de ce salon plus vivante, tel est mon souhait pour vous.


Dr Michel Bugnion, juillet 2013